Une campagne pour renforcer les droits des apprenti·e·s

Les Jeunes POP, jeunesse du PST-POP, lancent une campagne dans les cantons de Bâle, Berne, Fribourg, Genève, Neuchâtel, Vaud et Zurich pour renforcer les droits des apprenti·e·s et leur donner un espace de parole. 

 

Pour les Jeunes POP, la situation des apprenti·e·s en Suisse est préoccupante. Depuis plusieurs années, des campagnes dans le domaine de la formation ont été menées dans plusieurs cantons par la jeunesse du Parti suisse du Travail-POP. Les Jeunes POP sont ainsi allés à la rencontre de plusieurs centaines de jeunes en apprentissage qui ont témoigné de ce que leur apporte leur formation mais également des problèmes qu’ils rencontrent comme le harcèlement Reverse Phone Lookup , le stress, les heures supplémentaires ou encore le manque de reconnaissance. Ces problématiques ont été mises en avant en 2019 par l’enquête d’Unia « Comment se passe ton apprentissage ? » qui a révélé que plus de la moitié des apprenti·e·s ont déjà dû faire face à de telles situations.

 

L’apprentissage est actuellement mis en avant comme modèle de formation, mais ces problèmes ne sont pas suffisamment abordés. Les Jeunes POP jugent nécessaire d’assurer de bonnes conditions de travail et de formation et de donner la parole aux apprenti·e·s. Ils lancent donc des pétitions cantonales à Berne, Bâle, Genève, Fribourg, Neuchâtel, Zurich et Vaud pour demander que les Cantons contrôlent davantage les conditions de travail dans les entreprises formatrices et que des sanctions soient appliquées en cas d’irrégularités. De plus, ils demandent que des cours soient donnés aux apprenti·e·s sur leurs droits et sur les possibilités de défense à leur disposition.

 

Les Jeunes POP ont déjà récolté plusieurs témoignages d’apprenti·e·s ayant dû faire face à des situations difficiles. Si des personnes actuellement en apprentissage ou qui l’ont été souhaitent témoigner, elles peuvent contacter les Jeunes POP.

Signez la pétition