No Pasaran !

Les États-Unis, considérant le reste de l’Amérique comme leur arrière-cour, planifient à nouveau un changement de gouvernement pour la République Bolivarienne du Venezuela.

L’extrême droite, larbin des États-Unis, tentent comme auparavant au Brésil par des moyens illégaux, de remodeler l’Amérique latine selon leurs propres intérêts financiers.

Bien que Maduro ait été élu président par la population vénézuélienne avec 67% des voix (plus de 6 millions), les agents de l’opposition tentent de forcer un gouvernement parallèle.

Le nouveau « président » non élu et autoproclamé, Juan Guaido, du parti de droite « Voluntad Popular » et marionnette du gouvernement Trump, a été immédiatement reconnu par les États-Unis et leurs alliés comme président du gouvernement de transition suite à son annonce.

Il s’agit d’une attaque contre la volonté du peuple vénézuélien et viole également la constitution de la République Bolivarienne du Venezuela. Une fois de plus, l’impérialisme n’a pas peur d’utiliser des moyens barbares et illégaux afin d’imposer ses intérêts.
Un coup d’état ne réglerait en rien les problèmes économiques ou sociaux rencontrés par le pays, bien au contraire.

Comme l’histoire nous l’enseigne, aucun pays touché par la « démocratisation étasunienne » et l’ingérence dans ses affaires internes n’a connu de jours meilleurs. De plus, les menaces d’intervention militaire nous rappelle les opérations destructrices menée en Irak, en Libye ou encore en Syrie.

Les Jeunes POP dénoncent toutes interventions impérialistes et appellent à la paix entre les peuples.

C’est pourquoi nous nous solidarisons avec le peuple vénézuélien, Nicolas Maduro et, en particulier nos camarades du PCV/JCV, à qui nous envoyons nos salutations révolutionnaires !

Non aux diktats étrangers!

YANKEES GO HOME !

Vive la solidarité internationale !